Le Guilvinec - Site officiel de la Mairie du Guilvinec
Ses tranches d'histoire

LE GUILVINEC EN QUELQUES DATES

Consultez et téléchargez ici l'histoire complète de la ville du Guilvinec

..................................

Faits marquants et grandes dates - Par Pierre Jean BERROU

Un village minuscule
“Ar Gelveneg" n'était qu'un tout petit hameau de bord de mer dépendant de la commune de Plomeur. Il comprenait à peine 70 âmes vivant dans une douzaine de chaumières situées au nord de Tal-ar-Groas face à l'anse de Men-Crenn.

1840

 

 1860

Un essor économique
Les progrès de la technique de conservation du poisson et surtout l'arrivée du chemin de fer à Quimper allaient permettre un développement considérable de la pêche.
 

Construction de la première cale
Au milieu du 19ème siècle, le port ne disposait ni de môle de protection, ni d'ouvrage de débarquement. Celui-ci se faisait sur les rochers glissants où accostaient les chaloupes à faible tirant d'eau et sur le sable des grèves où elles s'échouaient.
Le maire de Plomeur accepta d'engager des dépenses pour des déroctages et pour la construction d'une cale en pierres de taille munie d'un escalier, face à la maison des douanes…

 

1869

 

 1870

 
Construction des deux premières conserveries
Comme tout au long de la côte bretonne, les friteries de sardines à l'huile s'installèrent au Guilvinec. Elles employèrent une armée de boîtiers-soudeurs, fabriquant l'hiver des boîtes de conserve de fer blanc. En été, elles drainèrent de nombreuses ouvrières…
 

Création de la commune du Guilvinec
En 1880, le petit hameau de pêcheurs avait atteint 2000 habitants, sans compter une population flottante de plus de 2000 personnes. Le pôle littoral de Plomeur avait ainsi dépassé en population et en activités économiques le reste de la commune. Mais les décisions municipales restaient toujours aux mains des paysans dont les intérêts étaient différents de ceux des pêcheurs…

 1880
 1887  
Construction de l'église
Soucieux de donner aux Guilvinistes une église digne de ce nom et conçue pour 2500 fidèles, le recteur de Coataudon, lança une souscription parmi la population. Malgré les efforts des usiniers et mareyeurs, les fonds n'atteignirent pas malheureusement le total espéré. Il fallut revoir le projet à la baisse. L'on sacrifia le transept et le clocher…
 

Début de la construction de la jetée et des quais
Depuis 1880, la commune du Guilvinec demandait la construction d'une jetée pour protéger l'entrée du port des vents d'ouest. Il fallut attendre 1896 pour qu'enfin le projet fût accepté. Avant l'ère du béton, une armée de tailleurs de pierres construisit de 1897 à 1900 une digue de 175m de long mais relativement étroite, protégée par un épais mur côté ouest…

1897
 1900  
Ouverture de l'Abri du Marin
Jacques DE THEZAC, passionné de yachting en cette fin de siècle, fréquenta tous les ports de Cornouaille et apprit à aimer les marins bretons. Il découvrit chez beaucoup d'entre eux les méfaits de l'alcoolisme qu'il attribua à leur inactivité au cours des longs mois d'hiver…
 

Création de la station de sauvetage
Le 10 mai 1902, la nouvelle station de sauvetage des naufragés recevait son canot, le "Alexandre Van Maseyk", un canot à rames. L'équipage au grand complet alla le réceptionner à Pont-L'Abbé où il arriva par le train…

 ◀ 1902
  1907
L'arrivée du train au Guilvinec
Suite aux demandes répétées des élus, le Pays Bigouden sud obtint en 1907 sa ligne de chemin de fer, mais à voie étroite, entre Pont-L'Abbé et Saint-Guénolé. Par moquerie, on le désigna sous le nom de train birinik car il se rapprochait des côtes rocheuses…
 
 

Débuts de la pêche aux langoustines
En 1912, on vit apparaître timidement les langoustines dans les bulletins de pêche du Guilvinec, mais dans les statistiques du port de 1914, elles furent confondues avec les crustacés divers. Juste avant 1914, les mareyeurs se lancèrent progressivement dans la commercialisation régionale de la langoustine vivante, et ce fut un déclic. Pendant la guerre, les petits dragueurs à perche et à voile raclèrent les fonds à la richesse insoupçonnée…

 1912-1914
   1919  
Le Guilvinec quartier maritime
Avant 1919, les numéros d'immatriculation des bateaux du Guilvinec étaient précédés de la lettre Q, Quimper, siège de l'inscription maritime. L'extension du port devenue conséquente, l'éloignement des différents services eut de multiples inconvénients…
 

Les grandes grèves des ouvrières des conserveries
Ce fut au Guilvinec l'un des évènements les plus marquants de la première moitié du siècle tant par sa soudaineté que par son ampleur. Il est resté dans la mémoire collective comme le symbole de la lutte ouvrière…

1926
   1930  
Pose de la première pierre du môle-abri
Pour empêcher les houles dangereuses venant du sud et de l'ouest de pénétrer dans le port, les autorités locales réclamaient depuis longtemps la construction d'un môle. Long de 320 m, il se fixerait sur les rochers de Faoutès et se refermerait sur la jetée du Guilvinec, laissant une passe de 150 m de large…

Le premier malamok
La pêche guilviniste spécialisée dans la production de langoustines et de poissons nobles du jour restera longtemps liée à un type de bateau à la silhouette caractéristique, le "malamok" ou petit chalutier en bois qui évoluera progressivement en taille et en puissance motrice. Le malamok guilviniste venait de naître.

 
1934
1940   
Arrivée des Allemands
En ces mois de mai et de juin 1940, l'histoire du Guilvinec rejoignit la grande histoire nationale. L'offensive allemande dans les Ardennes chassa devant elle des millions de personnes. Le Guilvinec accueillit une petite colonie de réfugiés du Nord que la municipalité répartit chez l'habitant par réquisition…

Elections : 4 femmes au conseil municipal
Avant la rentrée au pays de tous les prisonniers, des déportés, des travailleurs forcés ou des militaires, les élections municipales furent organisées en avril 1945. Marc Scouarnec revenu en septembre 1944 de son camp d'internement de Voves, prit la tête d'une union patriotique qui réunissait socialistes et communistes dont 4 femmes: une première !...

 
 1945

 1951

 
Ouverture du pont
Léchiagat et Le Guilvinec, séparés par une frontière nturelle, ne pouvaient toutefois vivre sans établir de relations solides entre eux. Trop d'intérêts communs les unissaient : le port, l'école, le sport, etc. Le petit pont de gros blocs glissants utilisable seulement à marée basse, les passeurs ou "treizour" à haute mer, avaient jusque-là relié les deux bords du bras de mer...

Les premières ventes sous criée
La première criée avec sa halle à poissons fut quasiment achevée en 1957. Fini, le ballet pittoresque des canots chargés à ras-bord de caisses de merluchons et de paniers de langoustines, reliant la centaine de "malamoks" au mouillage, aux cales de débarquement…

1957-1959

 1962

 
Naissance des armements des chalutiers fer semi-industriels
Même si dans les années 50-60 se produisit un boom dans les chantiers guilvinistes (jusqu'à 20 bateaux lancés par an), les chalutiers côtiers et les petits hauturiers ne fournissaient pas suffisamment de poisson pour permettre à la criée et aux mareyeurs de tourner à plein régime. Paradoxe, des hauturiers comme le "Michel et Monique" qui pêchaient les langoustines du Nord devaient aller vendre à Concarneau, les mareyeurs du Guilvinec n'ayant pas de clientèle pour ces crustacés glacés…

Le Centre des Loisirs et de la Culture
Après une année de travaux, le 4 avril 1988, le C.L.C. ouvrit ses portes en présence du Maire, M. Xavier Charlot et des membres de la municipalité à l'origine du projet. Il présenta dès la première année de son fonctionnement une palette d'activités éclectiques qui ne cessèrent de se diversifier…

1988

 1990

 
Furic Marée devient la première entreprise de mareyage de France
Furic Marée, PDG Alain FURIC, du groupe Furic entreprises, en devenant la première société de mareyage française, a pris une dimension européenne. L'entreprise s'est implantée au Guilvinec, à Saint Guénolé, Douarnenez, Concarneau, Lorient, Saint Brieuc, etc., possède une base avancée en Ecosse, gère 5 poissonneries, dispose d'un service de transports et emploie 430 salariés…

 

Crise de la pêche
La pêche bigoudène secouée depuis des années par de petites crises dues aux directives de Bruxelles (maillages, quotas, kilowatts, POP) pour la préservation de la ressource (d'où la chute de rentabilité des navires), n'allait pas bien. En 1993, ce fut pire. Au Guilvinec, les prix du poisson s'effondrèrent en moyenne de 12% par rapport à 1992…

1993-1994

 1995

 
Elections municipales : victoire d'Hélène Tanguy
Surprise pour Hélène TANGUY et ses supporters au soir des élections municipales de 1995. Remportant tous les sièges au premier tour, sa liste mit fin à l'invincibilité de la gauche depuis 75 ans au moins, qu'elle ait été radicale, communiste ou plurielle. 

 

Le Guilvinec, ville morte
Stupeur en juillet 96, l'usine Chacun, le fleuron de la conserverie bigoudène, était menacée de fermeture et les employés contraints d'envisager leur transfert sur le site de Pont-Aven. Déjà en 1992, par suite de redressement judiciaire, la conserverie était passée d'Olida aux mains d'Exal, qui avait déjà avalé Raphalen et Pêcheurs de France…

1996

 2000

 
Ouverture d'Haliotika, Centre de découverte de la Pêche en mer
"Haliotika", outil de développement local : afin d'affirmer que l'avenir de la commune passait par la pêche et le tourisme, l'équipe municipale a défini Haliotika, un centre de découverte et d'interprétation de la pêche en mer…